Festival « Les Rencontres Baroques » 2016

Afin de diffuser et de faire vivre le répertoire hors des murs de l’Académie de Musique Baroque, Le Masque a créé en 2010 le festival des Rencontres Baroques. Ce festival adressé au grand public et qui se déroulera du 26 août 2016 au 28 août 2016 apparaît comme le prolongement festif et harmonieux de l’Académie. Ses concerts, ainsi que leurs répétitions, sont gratuits pour les stagiaires qui peuvent ainsi suivre l’élaboration d’un programme et sa réalisation.

Au programme des Rencontres Baroques 2016:

Confidences d’un maître oublié

Vendredi 26 août 2016 à 20h00

Eglise protestante de Bouxwiller

  • Marc Hervieux, flûte à bec
  • Claire Foltzer, violon
  • Chantal Baeumler, viole de gambe
  • Jean-Sébastien Kuhnel, théorbe et guitare baroque
  • Eva Valtova, clavecin

Entrée libre, plateau


« Mi palpita il cor », cantates et sonates de G F Haendel

Samedi 27 août 2016 à 20h00
Eglise protestante de Neuwiller-les-Saverne
  • Frédéric Schwab, contre-ténor
  • Marc Hervieux, flûte à bec
  • Claire Foltzer, violon
  • Chantal Baeumler, viole de gambe
  • Jean-Sébastien Kuhnel, théorbe et guitare baroque
  • Eva Valtova, clavecin
Caisse du soir
Bouxwiller2016

« Les dames de la Cour »

Sonates allemandes et suites françaises.
Dimanche 28 août 2016 à 20h00
Eglise protestante d’ Ingwiller
  • Emilie Pierrel, traverso
  • Franziska Finckh, viole de gambe
  • Christine Héraud, clavecin
Entrée libre – plateau
image001

Le choix a été plus que judicieux. Dès les premières notes s’imposait la qualité irréprochable des trois instrumentistes, la plupart du temps appelés à jouer en trio. L’école française était représentée par des œuvres de J.M. Leclair donnant d’emblée le ton avec ses très beaux dialogues, parfaitement équilibrés et une pratique virtuose, jamais prise en défaut, des trois interprètes. La gambiste Franziska Finckh a fait vivre le prodigieux Marin Marais par un jeu subtil aux attaques délicates.

Dans le domaine allemand, la sonate en sol m de J.S. Bach a donné longuement la parole au traverso d’Émilie Pierrel : teintes chaudes, débuts de phrases intimes et son filé, différenciant l’instrument de sa cousine la flûte à bec. Autre moment de grâce instrumentale, la toccata en ré mineur du même J.S. Bach au clavecin seul de Christine Héraud, âme et organisatrice locale de cette très belle rencontre entre trois instrumentistes d’exception qui ont su trouver leurs marques communes, apparemment très naturellement.

Toutes ces qualités réunies sont d’autant plus remarquables que (cela a été fréquemment signalé tout au long des manifestations de l’Académie baroque) les instruments anciens d’époque ou copies d’anciens sont extrêmement sensibles aux variations climatiques et demandant un accord quasi permanent. C’est aussi une belle leçon pour les auditeurs qui ne peuvent qu’être sensibles à ce mariage entre l’art et l’artisanat. Une raison de plus de s’intéresser à la musique ancienne.

(Dernières Nouvelles d’Alsace 31 août 2016)


 Rencontres baroques 2016

 

Masque AcaRenBar 001_cr

(Dernières Nouvelles d’Alsace, 21 juillet 2016)

(Rencontres Baroques 2015)

20150822_100326