Projets

Dans le cadre de notre Saison de concerts à l’église protestante St-Pierre-le-Vieux à Strasbourg, nous venons de faire une adaptation du célèbre conte d’Andersen Le Rossignol et l’Empereur, dimanche 14 novembre. Avec le comédien Jimmy Patouillard, la danseuse Isabel Devaux et le flûtiste Marc Hervieux, nous avons proposé de transposer ce conte dans l’Europe du 18e siècle.

Plus habitués à la forme du concert, nous avons à cœur de donner une autre dimension à notre expérience du spectacle vivant.
Nous aimerions proposer ce conte au jeune public dans les bibliothèques et médiathèques de la région.
Parallèlement, nous souhaitons également développer ce projet transversal dans le cadre de résidences, et aborder avec les différents publics un travail sur les textes et sur la relation entre la partition musicale et la danse baroque.

Le Rossignol et le Roi

Danses et musiques baroques célébrant les oiseaux, adapté d’un conte de H. C. Andersen

avec
Isabel Devaux, danse baroque
Marc Hervieux, flûte à bec
Jimmy Patouillard, comédien, de la compagnie Träumer

Depuis longtemps, l’ensemble le Masque aime associer à la musique baroque d’autres formes artistiques telles que la danse, le théâtre, la poésie ou l’image.
Dans un dialogue entre danse et musique, la danseuse Isabel Devaux, le flûtiste Marc Hervieux et le comédien Jimmy Patouillard nous proposent une adaptation du célèbre conte d’Andersen, le Rossignol et l’Empereur.
Respectant la narration de l’histoire, cette relecture transposée dans l’Europe du 18e s. offre un habit musical et chorégraphique à ce conte.
Ce spectacle qui invite à nous interroger sur l’éphémère et la dimension de l’éternité, sur l’artifice brillant et la fragilité de la nature, trouvera une résonance dans ce dialogue entre textes, musique et danse.
Autour de pièces jouées à la flûte seule (J.van Eyck, A. Campra, M. Marais, F. Couperin, J.S. Bach, A. Vivaldi…), nous pourrons apprécier des danses originales, écrites à la fin du 17e siècle, mais aussi des chorégraphies pensées et créées par Isabel Devaux pour ce spectacle.
Ce conte qui parle tout aussi bien aux enfants qu’aux adultes nous apprend que même les plus puissants de ce monde ne peuvent s’approprier la nature.